Prélude à la prochaine Audi A8

NECKARSULM (Allemagne) – C’est devenu la norme chez les constructeurs allemands, la grande berline du groupe profite des toutes dernières technologies développées par les ingénieurs du moment. En 1994, le fameux Spaceframe faisait sa première apparition sous la robe de la grande A8. Cette nouvelle structure permettait de réduire passablement le poids total de la voiture. D’ailleurs, cette première génération de la A8 en aluminium perdait plus de 40% de sa masse initiale. C’était également le début de cette méthode sur l’ensemble de la gamme.

Nous sommes allés passer une journée du côté de Neckarsulm, là où se trouve l’usine qui accueille la fabrication de tous les modèles RS et de la R8. Nous avions eu la chance de nous y rendre pour prendre le volant de la Audi RS 7. Depuis, le constructeur a investi une somme colossale afin d’y loger la fabrication de la nouvelle A8.

Usine toute neuve
C’est dans de nouvelles installations robotisées que la prochaine A8 sera montée . Dans la foulée des tendances environnementales, l’usine loge sur trois niveaux de plancher et profite des toutes dernières évolutions sur le plan technologique. L’on y retrouve quelque 500 robots qui assembleront la grande berline. Chaque étage a une superficie de 50 000 mètres carrés.

Chacune des étapes de l’assemblage est minutieusement contrôlée et des points de vérification sont établis à des endroits stratégiques. Entre autres, des tests de résonnance magnétique sont effectués sur les panneaux de carrosseries pour assurer la perfection d’exécution. Le souci du détail est une des principales forces du constructeur.

Nouveau châssis

La nouvelle cuvée de la Audi A8 profite d’une amélioration sur le plan technique. D’entrée, elle est composée de quatre matériaux, dont trois ultralégers. Ainsi, cette Audi sera assemblée avec plus de 58% d’aluminium. L’acier est utilisé à hauteur de 43,5% tandis que la fibre de carbone occupe 1% et le magnésium 0,5%. Le défi était de combiner tous ces matériaux dans le même châssis. La devise est simple : le bon matériel à la bonne place et en quantité mesurée. La voiture offrira une rigidité en torsion accrue de 24%.

Un nouveau procédé de pliage garantira un collage parfait entre les surfaces en plus d’un adhésif puissant et la soudure au laser qui assure une meilleure précision dans l’exécution. Bref, cette automobile sera rigidifiée, plus silencieuse et surtout moins lourde. D’ailleurs, tous ces nouveaux procédés d’assemblage et l’utilisation de matériaux plus sophistiqués sont le prélude aux prochaines voitures tout électriques, selon les dires de nos hôtes.

Au final, nous avons vu le châssis de la nouvelle Audi A8 2019, mais rien d’autre. Nous savons également où elle sera construite. Mais toujours pas trace de cette limousine. Le porte-étendard d’Audi sera dévoilé beaucoup plus tard cette année et n’arrivera chez nous que l’an prochain. Il devrait être millésimé 2019, mais encore là, aucune confirmation de la part de la direction. L’on sait maintenant sur quel squelette cette Audi sera construite. C’est toujours bien ça!

Inspiré de la source suivante: http://www.guideautoweb.com/articles/42301/prelude-a-la-prochaine-audi-a8/